Thim-Génie, l’autre face de Petit-Goâve
By romain On 7 Dec, 2017 At 10:32 AM | Categorized As Featured | With 0 Comments

 

FB_IMG_1512658546222

Il est coutume, pour certains, de présenter la ville de Petit-Goâve comme une zone où la délinquance est consacrée, où les caoutchoucs enflammés ont pris le dessus sur la cohésion sociale et où la violence prime sur l’esprit de solidarité. Rares sont ceux qui y voient la poétique des plages, le sourire accueillant des natifs, le souci de partage, et surtout un immense lieu producteur de valeurs, de riches personnalités, de savoirs, bref de culture. Le projet “Thim-Génie” s’inscrit dans le versant positif, c’est-à-dire le second versant.

Thim-Génie est une compétition annuelle mise en place par la structure Thim Fm ( englobant la Radiotele Thim et un staff de jeunes petit-goâviens dynamiques). L’idée est de permettre aux différents établissements de la commune (Lycée et Collèges) de s’affronter dans une ambiance où seul le savoir est hégémonique. Dans le respect et la bienséance, les jeunes étudiants mesurent leurs capacités, échangent leurs bagages et surtout apprennent. Thim-Génie est géré par un comité de jeunes étudiants en sciences humaines et sociales, tous issus de la commune de Petit-Goâve et bien imbus de l’intérêt capital que représente le savoir pour l’avenir et le développement de la dite commune. Thim-Génie est actuellement à sa deuxième édition, qui a débuté novembre dernier.

Thim-Génie: une source de partage

Il est important de souligner que l’ambiance mise en place par le comité Thim-Génie favorise un contexte pupulaire d’apprentissage. L’idée capitale n’est pas de conduire les élèves vers les prix (livres et autres matériels) à gagner, mais d’assurer un véritable dispositif leur permettant d’apprendre et d’échanger. Les élèves ont bien compris la logique, en témoigne la foule immense qui occupe les rues lors des matchs. Ils ne sont pas là uniquement pour supporter leurs camarades, mais aussi pour acquérir des outils et des savoirs nouveaux.

Thim-Génie est aussi l’occasion pour les élèves de faire connaissance à certains sujets que l’école n’ose pas toujours aborder (faute de moyens, de compétences ou choix idéologique de la noirceur). Les jeunes, par ce biais, intériorisent des éléments nouveaux sur l’histoire de leur pays et de leur ville natale. Ils découvrent des savoirs ethnologiques et prennent connaissance des potentiels culturels et historiques (patrimoines, grottes et autres richesses) de leur environnement . Grâce à Thim-Génie, les disciplines académiques (mathématiques, chimie, histoire, société ) sont mises en valeur dans l’espace public et pour le bien-être des citoyens. Cette expérience constitue une véritable source de partage qui devrait être (pourquoi pas?) reprise dans chaque commune du pays.

Tout compte fait, sachez, mesdames et messieurs, qu’à Petit-Goâve il ne s’agit pas uniquement d’esthétique de la flamme sur le béton et d’hégémonie de la rébellion. Le savoir y prend également siège. Le savoir s’érige ici en arme pour construire un demain meilleur. Pourquoi donc ne pas saluer l’initiative de Thim-Génie qui, à mon sens, tient son salut de lui-même ?

Milcar Jeff DORCE

About -

Leave a comment

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>